mardi 3 juillet 2018

Les chroniques de Pulpillac

Informations:


- Auteur: Jean-Luc Marcastel
- Édition: Lynks
- Genre: Jeunesse
- Pages: 221


Résumé:

Salut, moi c'est Aurélien. Je suis en sixième au collège de Pulpillac, une petite ville tranquille... Enfin, en apparence. J'adore raconter des histoires. J'écris et je dessine sur des carnets, je les appelle : Les chroniques de Pulpillac. Avant j'étais seul, je devais m'imaginer mes aventures. Ça a changé. J'ai rencontré des copains : Jean-Martial, Atsuko, Samir et Aurore... Et tous ensemble, il nous est arrivé une aventure terrifiante! Je l'ai appelée... Quand les poules avaient des dents. Si vous voulez savoir pourquoi... Lisez ce carnet.


Mon avis:

Lorsque j’ai demandé ce roman, j’avais envie de légèreté. Donc, c’est pour cela que j’ai demandé un livre jeunesse. Je savais que c’était pour être une lecture facile et rapide. De plus, le résumé m’indiquait que c’était pour être une histoire drôle :) 
Cette couverture est sublime, mais ce n’est rien en comparer à ce qu’elle ressemble en vrai.

Nous retrouvons un groupe de classe qui s’en va pour une nuit dans les bois faire du camping. Rapidement, Aurélien et 4 autres devront se rendre au village chercher des œufs et des baguettes de pain. Le trajet sera visiblement long vu la différence entre les cinq jeunes. À peine ont-ils commencé à marcher dans les bois, ils croisent plusieurs ossements d’animaux. Il y en a des dizaines et les jeunes ne sont pas à l’aise face à cette découverte. 
Une fois arrivés au village, nos personnages principaux découvrent qu’il n’y a personne dans les rues et que l’ambiance est lugubre. Bien vite, ils vont apprendre pourquoi il ne faut pas traîner dehors au coucher du soleil.

Je dois dire que je ne m’attendais pas du tout à ce type d’histoire. Il est vrai que l’on retrouve un peu d’humour, mais ce n’est pas du tout le centre du livre. 

J’ai adoré les personnages chacun à leur façon. Que ce soit parce qu’il était introverti, extraverti, populaire, sportif ou bien rebelle. 

Pour ce qui est de l’histoire, je l’ai trouvé vraiment originale, mais je dois avouer que ce n’est pas ce à quoi je m’attendais. J’ai aimé, mais je suis quand même mitigée. Par moment, j’angoissais un peu et par moment je me demandais où cette histoire allait nous mener. 

J’ai reçu le tome deux en même temps que le premier, mais je ne suis pas certaine que je vais le lire dans les prochaines semaines. La seule et unique raison c’est que je ne sais pas encore comment noter ce livre. Je sais que je lui donne un 7/10, mais sans pour autant savoir quoi vous dire exactement. 

C’est une bonne lecture pour les préados de 12-13 ans. C’est rempli de suspense et d’aventure et je vous le conseille si vous cherchez une histoire qui sort de l’ordinaire. 

Ma note: 7/10

Je tiens à remercier Interforum editis Canada pour l'envoi.

vendredi 22 juin 2018

Firefly

Informations:

- Auteur: Ryukishi07
- Dessin: Nokuto Koike
- Édition: Komikku
- Genre: Manga
- Pages: ...


Résumé:

Sans emploi ni occupation, le jeune Yukito mène une vie de reclus... À la suite du décès de sa grand-mère, il se rend à Hirasaka, le village natal de son grand-père Masashi, il retrouve ses oncles et cousins pour la veillée funèbre. Mais le corps de sa grand-mère disparaît dans la nuit. Au réveil de la famille, le village n'est plus tout à fait le même... Le cauchemar ne fait que commencer !


Mon avis:

J’ai tout de suite été attirée par le résumé de ce manga. J’adore le surnaturel. Je crois qu’il n’y a rien de mieux qu’un livre, une série ou un film d’horreur. Chacun ses goûts, par contre.
De plus, avez-vous vu cette couverture? Elle est sublime.

Nous retrouvons sept personnes d’une même famille qui se retrouvent pour la soirée funèbre de la grand-mère de la famille. Trois frères qui sont tout à fait différents chacun à leur façon. Des histoires de familles qui refont surface. 
Lors de la première nuit, une des petites filles de cette dame voit celle-ci sortir de son lit. Cependant, elle n’ose le dire à personne puisque les autres ne la croiraient pas. Une personne décédée ne peut pas ramper au sol et fuir la maison.
Rapidement, toute la famille est au courant de la disparition de la grand-mère. Ils ne tardent pas à essayer de la retrouver. C’est de cette façon qu’ils remarquent que les choses ne tournent pas dans le bon sens au village. Il n’y a plus d’habitants, d’animaux, d’électricité et même plus d’eau. 

Je dois dire que ce premier tome m’a beaucoup plus. C’est une des premières fois que je ne me mélange pas entre les personnages et leurs noms. De plus, l’histoire est incroyablement mystérieuse. Chaque fois qu’un membre de la famille sort de la maison, il arrive quelque chose d’encore plus gros. 

J’ai demandé ce manga seulement pour le résumé. Je n’avais pas regardé le nom de l’auteur. Je crois que j’y aurais pensé deux fois avant de le demander si j’avais fait le lien entre ce manga et le manga Scary town. Ce n’est pas que je n’ai pas aimé ce dernier, mais il n’a pas été un coup de cœur et je trouvais cette histoire trop absurde pour moi. Pourtant, ce n’est pas du tout le même genre de scénario et le déroulement n’est pas pareil. Je suis heureuse d’avoir foncé dans cette histoire sans me poser de questions. Finalement, j’ai grandement hâte au prochain tome pour savoir la suite puisque la fin nous laisse sans voix. 

Je conseille ce manga à tous les gens qui aiment le surnaturel, les choses bizarres et le mystère.

Ma note: 9,5/10

Je tiens à remercier Interforum editis Canada pour l'envoi de ce merveilleux manga.

Avec mon papa

Informations:

- Auteur: Fani Marceau et Claire Le Grand
- Édition: Gründ
- Genre: Jeunesse
- Pages: 19






Mon avis:

J’avoue, j’ai pris ce petit livre pour mon copain. Je crois qu’il sera le meilleur des papas et j’avais envie qu’il y ait un livre qui parle des papas. Je trouve ça énormément important de mettre les papas à l’avant. Il n’y a pas seulement les mamans qui sont importantes dans la vie d’un enfant et j’ai voulu le souligner. 

Dans ce livre, nous retrouvons plusieurs papas avec leurs enfants. L’histoire se base seulement sur ce qu’un papa fait dans la vie d’un enfant. Papa peut t’apprendre des choses, papa peut te consoler, papa est un confident, etc.

J’aurais préféré que ce soit une histoire plutôt qu’une multitude d’actions que papa peut faire. Cependant, je trouve ça énormément mignon de montrer que papa peut être là dans tous les moments de la vie. Je crois que cette petite lecture peut donner un moment d’intimité entre ces deux-là.

J’ai déjà hâte de voir mon mari le lire à nos futurs enfants. 

Mon seul point négatif, ce sont les images. Elles sont drôles par moment, mais je n’apprécie pas beaucoup le type de dessin qui s’y trouve. 

Ma note: 7,5/10

Je tiens à remercier Interforum editis Canada pour l'envoi de ce livre pour le futur papa :)


Douze ans, sept mois et onze jours

Informations:

- Auteur: Lorris Murail
- Édition: Pocket jeunesse
- Genre: Thriller Young adult
- Pages: 238


Résumé:

Une cabane perdue dans les forêts du Maine. C'est là que Walden est abandonné par son père. À partir de maintenant, le garçon va devoir se débrouiller pour survivre dans les bois. Avec pour seule richesse quelques boîtes de conserve, un livre de Thoreau et une carabine.
À la fin de chaque journée, Walden note son âge sur une écorce de rondin. Douze ans, sept mois et quatre jours, au moment où commence son apprentissage pour le moins étrange...


Mon avis:

J’avais vaguement vu ce titre à sa sortie en grand format. Rapidement, je m’étais dit que ce ne serait pas mon type de lecture. J’ai donc passé par dessus sans lire le résumé. Par miracle, une chroniqueuse a parlé de ce roman et elle en a dit du bien. J’ai donc voulu le mettre dans ma wishlist. Ce que je ne savais pas, c’était qu’il sortait en format poche la semaine suivante. Je crois que c’est un signe du destin ou un truc du genre, haha. 

Nous commençons le roman avec Walden qui dispute une partie de baseball. C’est une des premières fois que le père du jeune garçon assiste à l’une de ses parties. Par contre, Walden est vraiment un horrible joueur et son père en est extrêmement gêné. Le personnage principal ne comprend pas pourquoi son père est présent ce jour-là. 
Il comprend bien vite qu’ils partent en voiture pour une destination inconnue. Tout au long du trajet, il cesse d’essayer d’avoir plus d’informations de son père concernant leur destination. Rendu à quelques kilomètres de l’endroit, son père lui demande de mettre un bandeau sur ses yeux. 

Une fois sur place, le garçon est laissé dans une cabane en bois défraîchie avec peu de provision et de bois. Du haut de ses douze ans, il se demande pourquoi son père a bien voulu le laisser seul dans les bois pour faire un homme de lui. 

Je vais vous dire la vérité, je n’ai pas réussi à lire le roman au complet. Pour plusieurs raisons, je n’ai pas embarqué dans l’histoire qui était beaucoup trop longue pour moi et je déteste le père de notre héros pour ce qu’il fait. Je vais certainement le finir un jour puisque je laisse ce roman sur la tablette à côté de mon lit. Je me dis qu’un jour je lirai un autre chapitre. 
Je trouve ça dommage puisque j’ai entendu plusieurs bons avis et j’ai aussi entendu dire que la tournure des événements était intéressante. 

Mais, je ne tiens pas à faire un avis négatif puisque je crois que cette histoire ne m’a pas plus parce que finalement ce n’est pas mon type de lecture. Si nous regardons les choses différemment, j’ai beaucoup aimé la plus de l’auteur. J’ai adoré la profondeur de ses citations et les liens qu’il fait avec le livre... dans le livre. 

Je suis surtout déçu parce que j’avais vraiment envie d’apprécier ce type de lecture, mais bon, ce n’est pas la fin du monde puisque je crois que plusieurs d’entre vous pourraient aimer ce livre. 

Si je finis ce roman, je vous en donnerai des nouvelles. Pour l’instant, il se repose près de mon lit à attendre qu’il soit de nouveau ouvert.

Ma note: 5/10

Je tiens à remercier Interforum editis Canada pour l'envoi.


Dix contes de fées de dix minutes

Informations:

- Auteur: Divers
- Édition: Usborne
- genre: Jeunesse
- Pages: 255








Mon avis:

Je n’ai pas hésité lorsque j’ai vu cette sortie livresque. Je trouve ça parfait. Ce sont des histoires qui se lisent rapidement le soir avant de coucher les enfants. De plus, ce sont des contes de fées. Quoi demander de plus?

Lorsque je l’ai reçu, j’ai été étonnée de voir un livre aussi épais. Je pensais que ce serait des histoires raccourcies sur deux pages, mais ce n’est pas du tout le cas. Il fait un total de 255 pages et je trouve que les histoires sont bien réparties.

Une autre chose, je pensais que les histoires seraient différentes, mais, non, il y a Le petit chaperon rouge et Blanche-Neige et les sept nains. 

J’ai vraiment aimé retrouver les histoires de mon enfance. Les histoires sont assez courtes, mais l’essentiel est dans chaque page. Il n’y a pas beaucoup de textes sur les pages et j’apprécie cela. Ça permet d’admirer un peu plus les images et ça donne l’impression que l’histoire dure plus longtemps.

Une chose est certaine, je garderai ce livre même après sa mort physique, haha. Ce sont des histoires qui se racontent une centaine de fois dans une vie. 

Ma note: 9,5/10

Je tiens à remercier Interforum editis Canada pour l'envoi de ces contes.

Bébé loup fait des blagues

Informations:

- Illustrations: Emiri Hayashi
- Édition: Nathan
- Genre: Jeunesse
- Pages: 10





Mon avis:

J’ai tout de suite voulu lire ce petit livre pour enfants quand j’ai vu qu’il était interactif. De plus, je trouvais mignon de voir un livre sur les blagues d’un petit loup.

Je dois dire qu’il n’y a pas beaucoup de choses à dire sur ce livre puisqu’il est vraiment petit et qu’il porte seulement sur un sujet. 
Tout au long, bébé loup s’amuse à cacher des objets à ses parents et notre enfant doit retrouver cet objet. Chaque objet est caché derrière un bout de tissus de texture feutrée. 
Pour un adulte, j’ai trouvé ça un peu ridicule puisque c’était hyper facile à trouver et énormément évident. Mais, quand j’ai commencé à voir l’histoire sous l’angle d’un bébé, je me suis dit que c’était très intéressant. Tout d’abord, à cet âge, les enfants sont très naïfs (dans le sens où ils ne connaissent pas encore la vie comme on l’a connait). C’est pourquoi ce livre doit être vraiment rigolo pour eux et doit même les surprendre lorsqu’ils réussissent à trouver l’objet. 

J’ai bien hâte de l’essayer avec mes neveux pour voir leurs réactions. 

Sinon, j’ai beaucoup aimé le format du livre et la solidité. Je n’aurais pas peur de le laisser entre les mains d’un enfant de moins de 2 ans. 


Ma note: 7/10

Je tiens à remercier Interforum editis Canada pour l'envoi de ce petit livre.