vendredi 17 août 2018

Rebecca Kean tome 3

Informations:

- Auteur: Cassandra O'donnell
- Édition: J'ai lu / Québec loisirs
- Genre:
- Pages: 522


Résumé:

Avoir une fille en pleine crise d'ado quand on a 27 ans, ce n'est déjà pas de la tarte, mais quand votre adorable progéniture est une jeune vampire en pleine poussée hormonale, ça devient carrément insurmontable. Comme si je n'avais pas assez à faire avec une bande de potionneuses complètement disjonctées qui sèment la pagaille dans toute la région, et la nouvelle guerre qui se profile lentement mais sûrement à l'horizon...


Mon avis:

Encore une fois, je n’ai pas pu passer à côté de ma lecture d’un autre tome de Rebecca Kean. Cette héroïne est complètement incroyable. Elle a des nerfs d’acier. C’est un de mes premiers bit-lit et je suis bien contente d’avoir commencé avec celle-ci puisque maintenant j’ai envie d’en lire d’autres. 

Nous retrouvons Rebecca qui doit, à nouveau, résoudre un problème. Notre héroïne est maintenant remplaçante dans l’école pour sorcière dirigée par Maurane. Cette dernière à bien voulut accueillir l’adolescente de Rebecca, qui refusait de retourner au lycée. Il est clair que cette situation est hors du commun puisque la jeune fille est vampire ET sorcière. 
Rebecca doit faire face à des disparitions de sorcières dans son environnement de travail et elle est bien décidée à mettre son habit d’assayim pour venger la communauté. Surtout qu’un plan s’établit pour attaquer d’autres communautés. Cependant, ce ne sera pas les seuls problèmes de cette dernière puisqu’elle devra gérer la communauté de Raphael pendant son absence. 

Je dois dire que je ne suis pas du tout déçu de ce tome trois. J’adore lorsque les histoires parlent de sorcières et j’ai été servi.
Comme dans les tomes précédents, j’ai encore la même opinion sur les personnages. 
Rebecca est toujours aussi « bad ass » et caractériel. Par moment, j’adore ce petit côté d’elle puisqu’elle dégage une force incroyable. Par contre, son caractère me tape un peu sur les nerfs à d’autres moments. Je n’arrêterai jamais de lire cette saga pour cette raison toutefois. 

Quant à Raphael, nous le voyons un peu moins dans ce tome-ci, mais je l’aime toujours autant. J’ai vu beaucoup d’avis contraires. La plupart des gens ne l’aiment pas ou ne savent pas s’il l’aime puisqu’il est trop mystérieux. Moi, c’est justement ce côté que j’adore. J’aime beaucoup ne rien savoir à son sujet, mais j’avoue que j’ai bien hâte de connaître la suite. 

Pour ce qui est d’un personnage que je déteste, c’est bien ce foutu démon. Il est complètement obsédé par Rebecca et c’est malfaisant. C’est carrément du harcèlement, et je crois qu’il devrait lâcher l’affaire. 

Sinon, je vous conseille d’avoir le tome 4 en main avant de terminer ce tome-ci. Si vous voulez continuer à bien respirer, vous devez avoir le tome suivant. Cette fin est juste incroyable et étourdissante.

Ma note: 9/10

Je tiens à remercier Québec Loisirs pour l'envoi.
Si vous voulez vous procurer cette saga, c'est ICI


Éclat(s) d'âme 2

Informations:

- Auteur: Yuhki Kamatani
- Édition: Akata
- Genre: Manga
- Pages: ...


Résumé:

Au contact des membres du salon de discussion, Tasuku a fini par s'accepter, et aussi par accepter l'amour qu'il éprouve. Pour autant, il ne sait pas encore comment il doit se comporter au quotidien, auprès de celui qu'il aime. Au contact de Misora, plus jeune individu du salon et porteur d'un secret d'un autre genre, le lycéen va continuer à se poser des questions...


Mon avis:

Je n’ai pas hésité à demander ce manga puisque j’avais beaucoup aimé le premier tome. De plus, ce manga touche à un sujet que je trouve très important, soit la communauté lgbt. Ce que je vais dire est personnel à moi, mais je ne comprends pas qu’en 2018 il y a encore des gens qui ont peur de cette communauté. Je ne comprends pas comment les gens font pour être aussi fermé d’esprit et aussi arriéré. Je me demande seulement si ces personnes réalisent qu’elle serait malheureuse si les rôles étaient échangés.

Nous retrouvons à nouveau Tasuku, qui accepte maintenant le fait qu’il aime les garçons. Il n’est toujours pas capable d’avouer son amour au garçon pour lequel il craque, mais il espère encore être capable un jour.
Pourtant, dans ce tome, nous voyons beaucoup plus Misora. Nous apprenons à le connaître en profondeur pour celui qu’il est, mais surtout pour celui qu’il aimerait être. 

J’ai beaucoup plus aimé ce tome 2, puisque nous en apprenons un peu plus sur Misora. Bizarrement, je n’apprécie pas beaucoup cette personne, mais j’ai adoré en apprendre plus sur sa transsexualité. Je suis contente de lire une histoire qui tourne autour du lgbt, mais qui ne touche pas seulement à l’homosexualité.

Comme à l’habitude, ma chronique ne sera pas longue en raison de la quantité de pages, mais je suis ravie d’avoir lu ce tome deux et j’espère que le prochain tome sortira bientôt. 

Ma note: 9/10

Je tiens à remercier Interforum editis Canada pour l'envoi.

dimanche 29 juillet 2018

Confess

Informations:

- Auteur: Colleen Hoover
- Édition: Hugo roman
- Genre: New romance
- Pages: 344


Résumé:

Auburn Reed a des plans très précis pour l'avenir et ne laissera personne se mettre sur son chemin! Mais lorsqu'elle franchit la porte d'une galerie d'art à Dallas pour un entretien, elle s'attend à tout sauf à l'irrésistible attraction qui la pousse vers Owen Gentry. L'énigmatique artiste semble avoir beaucoup de choses à vouloir cacher à tout pris. Pour tenter de découvrir ses secrets les plus intimes, Auburn va baisser sa garde, pour comprendre qu'elle risque bien plus gros qu'elle ne le pensait.
Pour se construire, chacun devra tout confesser. Mais parfois, la vérité est plus douloureuse que le silence...


Mon avis:

La seule et unique raison pour laquelle j’ai commencé ce roman, c’est que j’ai une énorme rage de Colleen Hoover depuis que j’ai lu Too late. Chaque fois que je commence un de ses romans, je le dévore. J’adore cette auteure et je crois qu’elle a un énorme talent. L’autre raison pour laquelle j’ai commencé celui-ci, c’est que c’est le seul que j’avais dans ma PAL.

Nous retrouvons Auburn qui est totalement démunie. Elle n’a pas un sou et elle doit payer son avocat. Elle est dans une nouvelle ville et elle travaille dans un nouvel endroit comme coiffeuse. Elle n’aime pas son travail, mais elle n’a pas le choix. Elle cherche même un deuxième emploi. C’est pourquoi elle est surprise d’être engagée aussi facilement dans une galerie d’art à deux heures de l’ouverture. Bien vite, une chimie se crée entre Auburn et Owen. Cependant, tous les deux ont de lourds secrets à porter qu’ils ne sont pas prêts à dévoiler. 

J’ai complètement adoré ce roman et surtout les personnages. Je crois que Colleen Hoover est devenu l’une de mes auteures préférées. J’ai tellement aimé ma lecture que j’ai relu une partie du livre dès que j’ai connu le dénouement. Je voulais revivre une partie de l’histoire et éviter de devoir ferme le roman.

Je dois dire que mon personnage préféré reste Owen. Vu de l’extérieur, il semble inaccessible, mais c’est seulement parce qu’il n’a pas une vie facile et surtout parce qu’il n’a pas trouvé la bonne fille. Finalement, Owen est clairement un personnage merveilleux. Il est affectueux, attentif, à l’écoute, chaleureux et j’en passe. Il est prêt à tout pour les autres et il s’oublie souvent, mais c’est ce qui fait son charme en grande partie. 

Auburn, quant à elle, est une jeune fille détruite par la vie qui tente de s’en sortir. Il est vrai qu’on ne connaît rien d’elle puisqu’elle cache beaucoup de choses, mais une fois la révélation fait, on ne peut que compatir avec elle. Son histoire est émouvante et je ne peux qu’être attachée à elle. 

Pour conclure, je dirais que cette histoire ne représente pas du tout le résumé. Je pensais tomber sur une histoire d’amour standard, mais c’est extrêmement loin de cela. C’est un roman rempli d’amour, certes, mais aussi d’émotions, de douleur, d’espoir et de colère.

Je vous conseille ce roman sans hésitation.

Ma note: 10/10 💕


Les gardiens des secrets

Informations:

- Auteur: Trenton Lee Stewart
- Édition: Pkj
- Genre: Jeunesse
- Pages: 303


Résumé:

Au lieu d'aller à l'école, Ruben préfère mille fois explorer la Nouvelle-Ombrie. Parcourir les ruelles désertes, escalader les façades, se faufiler dans les moindres passages...Jusqu'au jour où il se retrouve coincé au sommet d'un immeuble abandonné et découvre une montre ancienne. Ruben n'est pas au bout de ses surprises : véritable trésor, cet objet suscite la convoitise de bien des gens, et donne à son porteur le pouvoir d'invisibilité. 
Ruben et sa complice d'aventure, Penny, vont devoir protéger leur trouvaille, coûte que coûte...

Mon avis:

J’ai voulu lire ce livre dans les mêmes eaux que les chevaliers des gringoles. J’avais vraiment un élan jeunesse à combler, haha. De toute façon, moi et les secrets c’est gagnant. J’adore savoir des secrets, en découvrir, en lire, en apprendre, etc.
Et puis... c’est PKJ... quoi demander de plus?

Nous retrouvons Ruben qui est un jeune garçon vivant dans la ville de morneval. Cette ville n’est pas la plus riche. La plupart des habitants y sont pauvres. C’est pourquoi sa mère cumule deux emplois pour réussir à subvenir à ses besoins et à ceux de son enfant. Pendant ce temps, Ruben ne sachant quoi faire, espionne les environs. En fait, il adore faire cela. Par contre, il se retrouve à un endroit inexpliqué et découvre une montre abandonnée. 
Il décide d’aller la faire évaluer, mais les gens le regardent d’une étrange manière. Après plusieurs endroits, le jeune garçon se rend compte que la montre n’est pas pareil que les autres. 

Je vous avoue que j’ai beaucoup aimé cette histoire. Dès les débuts, je me posais beaucoup de questions et je me sentais dans un environnement très mystérieux. Je me suis posé des questions durant une bonne partie du livre. À la minute où j’ai arrêté de me poser des questions, ç’a été le moment où j’ai commencé à avoir la tête qui tourne. 

Ce que j’ai préféré de ce roman, c’est sans aucun doute Ruben. Il représente vraiment les garçons de son âge. Il est mis face à un mystère inexplicable et il réagit de façon normale. Soit de façon désordonnée et maladroite. Il fait de mauvais choix, fais des erreurs, mais surtout il reste lui même. Je dois dire que cela fait du bien de voir un personnage réaliste même si c’est dans un livre de fiction.

Finalement, c’était une très bonne lecture. J’ai beaucoup aimé l’écriture de l’auteur et j’ai surtout beaucoup aimé son idée. Je dois dire que la montre m’a énormément intriguée, mais finalement, je ne suis pas certaine que j’aimerais en trouver une comme celle-ci.

Ma note: 8/10

Je tiens à remercier Interforum editis Canada pour l'envoi.


L'horloge de l'apocalypse

Informations:

- Auteur: Lorris Murail
- Édition: PKJ
- Genre: Young-adult
- Pages: 331

Résumé:

En cavale malgré elle, Norma, dix-neuf ans, abandonne tout pour se cacher dans une tiny house au fin fond du désert d'Arizona. À sa charge, Liz, sa nièce de huit ans qu'elle doit protéger. Pour survivre, elle trouve un boulot de serveuse dans le diner du coin. Alors que Norma peine à s'acclimater à sa nouvelle vie et aux habitants agressifs de la région, elle découvre un mystérieux canal radio. Elle se met alors à écouter en boucle un certain OT, jeune animateur qui mêle blues, anti-trumpisme et prêches apocalyptiques sur le dérèglement climatique et la fin du monde...


Mon avis:

J’ai tout d’abord pensé que ce livre était un livre post-apocalyptique. Du genre livre de zombies, que j’adore. Malheureusement (pour moi), ce n’est pas du tout ce genre de lecture. Cependant, je me suis lancé dans cette lecture sans jugement, et j’ai décidé de ne m’attendre à rien pour ne pas être déçu.

Nous retrouvons Norma qui est accompagnée de sa nièce puisque son frère se retrouve en prison. Elles arrivent dans un coin du désert de l’Arizona où les habitants sont désagréables. Disons qu’elle se retrouve dans un monde absolument dégradant qui est pro Trump. Chaque habitant est exécrable. Ils sont racistes, ils se foutent du gaspillage et ne pensent pas à l’avenir de notre planète. Heureusement, Norma commence à écouter un poste de radio qui n’est pas apprécié par ses nouveaux compatriotes. Elle commence à passer son temps à suivre les propos de cet homme qui parle d’écologie. 

Bon... bon... bon.... Je ne sais pas comment finira cette chronique. Je vous annonce que j’abandonne cet auteur. Il n’écrit pas mal, mais je n’accroche pas du tout avec ses idées ou plutôt avec la façon dont il les développe. Comme le précédent livre de l’auteur que j’ai lu, j’ai attendu longtemps avant d’avoir une intrigue. Malheureusement, j’ai eu l’impression d’attendre jusqu’à la dernière minute. 

Le sujet est bon et personnellement, ça me fait peur de voir qu’il existe des gens comme eux dans le monde. Trump me fait peur et ses adeptes aussi, mais je crois que le sujet a été mal abordé. Il n’y a pas assez de profondeur. 
C’est une des premières fois que je lis un roman qui touche l’écologie et le réchauffement climatique et j’en reste muette. 

Je pense sincèrement que ce livre n’aurait pas dû être un roman, mais plutôt un documentaire. De cette façon, j’aurais surement plus apprécié.

Néanmois, j’aime l’écriture de l’auteur. Malheureusement, c’est le seul point qui m’accroche :( 

Si vous avez lu ce roman, n’hésitez pas à venir en parler. Peut-être que je verrai ce roman d’un autre angle :) 

Ma note: 5/10

Je tiens à remercier Interforum Editis Canada pour l'envoi. 


Les chevaliers des gringoles

Informations:

- Auteur: Erwan Ji - Papaya
- Édition: Nathan
- Genre: Jeunesse
- Pages: 218


Résumé:

Bientôt, je participerai à un duel sur les menhirs maudits. Si vous connaissez pas, c'est juste la course la plus dangereuse du monde. Tout ça parce qu'au collège de cayou-des-gringoles, un humain terrifiant m'a pris en grippe. C'est fou, non?
Comme diraient les humains, c'est la vie. Et comme on le dirait en zombi, Hjjlhhggllrfv. Traduction : Euh, ça me parait risqué, quand même, et j'ai un peu peur de faire dans mon pantalon.


Mon avis:

J’avais énormément envie d’un livre jeunesse et quand je suis tombé sur cette couverture, je n’ai pas pu hésiter. Ce qui m’a beaucoup convaincu, c’est le résumé. J’ai adoré la petite touche d’humour avec le langage de zombi. Je vous avertis, j’ai complètement oublié les noms des personnages, haha. Habituellement, j’ai le livre à mes côtés, mais pas cette fois.

Nous retrouvons un jeune garçon qui fait son entrée dans une nouvelle école. Soit le collège de Cayou-des-gringoles. Il se rend vite compte qu’il est le seul zombi de son école. Les jeunes n’attendent pas bien longtemps pour se moquer de lui et chuchoter derrière son dos. Pourtant, il ne veut aucune embrouille, surtout qu’il est le petit nouveau vert. Malgré ses efforts pour être anonyme, il persécute le jeune le plus épeurant de toute l’école. Sans tarder, il comprend que son année scolaire est fichue. Par chance, il fait la rencontre d’un demi-zombi et d’une jeune fille étrange. Chacun s’aidera à leur manière à passer à travers les prochaines épreuves. 

 J’avoue que j’ai pris plusieurs jours, mêmes semaines pour lire ce tome 1. Pourtant, j’ai bien aimé, mais j’ai eu de la difficulté à bien rentrer dans l’histoire. À la base, ce n’est pas l’histoire de base que j’ai bien aimée, puisque le jeune garçon doit s’entraîner pour quelque chose de particulier. C’est plutôt l’histoire autour que j’ai bien aimée. 
Un détail que j’ai plus apprécié, c’est le fait qu’un des professeurs donne un œuf à chaque équipe de deux et ils doivent s’en occuper comme d’un enfant. Ils doivent le cajoler, lui parler et le tenir au chaud. Notre personnage principal et sa coéquipière prennent leur rôle de parent très au sérieux. C’est drôle, mais c’est aussi mignon à la fois. 

J’adore aussi la relation qu’il y a entre les trois amis. Ils sont solidaires et compréhensifs. Ils se serrent les coudes et vont à la rescousse de chacun. 

J’ai bien envie de lire la suite, mais je ne suis pas pressé pour autant. Par contre, j’ai bien hâte de retrouver le côté drôle de ce livre.

Ma note: 7/10

Je tiens à remercier Interforum editis Canada pour l'envoi